Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Compost > Type de compostières et tas de compost > Le démarrage d’une vermicompostière

Le démarrage d’une vermicompostière

Vous venez de construire ou d’acquérir une vermicompostière, bien !
Il va falloir maintenant démarrer le processus.

Je pense bien qu’il va vous falloir y ajouter des vers, mais pas n’importe lesquels, des Eisenia foetida.

Vous pourrez vous procurer ces vers chez un voisin, une connaissance, un ami,... ayant déjà un compost. Ou alors en demandant dans un lieu de compost collectif.

En dernier recours, vous avez encore la possibilité si vous possédez un jardin de les appâter. Pour ce faire, mettez quelques déchets végétaux, en quantité égale de matières brunes et de matières vertes, mettez une quantité de café dans le mélange. Vous attendez deux ou trois jours et ils devraient y avoir des eseinia.

Une fois les vers en votre possession dans un peu de terre, déposer un feuille de journal dans le fond de la vermicompostière. Mettez un petit lit d’1 cm de terre. Ajoutez-y quelques déchets végétaux en très faible quantité.

Le démarrage de votre vermicompostière va fortement dépendre de la quantité de vers que vous mettrez dedans :p
Dans tous les cas, commencez doucement. Ajoutez au fur et a un mesure un peu plus de matières à digérer et surveillez que cette matière est correctement transformée.

Il faut compter deux à trois mois pour que le rythme deviennent plus important. Et par conséquent que les vers soient en mesure d’ingérer les matières que vous leur donner. N’hésitez pas à jeter à la poubelle le surplus, il faut du temps pour que cela se mette en place.

Après cette période, ce sera à vous à évaluer la quantité de matières que vous pouvez composter en fonction du rythme de digestion.

Bon élevage !


Je soutiens !