Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Compost > L’utilisation du compost quand il est mûr

L’utilisation du compost quand il est mûr

On peut soit l’utiliser tel quel, soit le mélanger à du terreau. Le compost vient s’ajouter de manière superficielle sur le sol. Dans tous les cas, il ne faut pas enterrer le compost dans la terre.

Il vaut mieux mettre un petit peu de compost plusieurs fois qu’une grosse quantité en une seule fois.

Ce n’est pas parce qu’on a étendu le compost sur une plantation que le compost va arrêter sa dégradation. Il va continuer à se dégrader et apportera à la végétation des éléments nutritifs dans le temps. Cela pouvant durer plusieurs années.

Le compost va se transformer en humus avant de se minéraliser.

L’importance du tamisage du compost


Avant d’utiliser un compost, il est conseillé de le tamiser. Il suffit pour cela de le passer en travers d’un grillage pour retirer les matières trop grossières. Ces dernières sont remises dans un compost, leur dégradation prendra plus de temps.

Les quantités à épandre dans un potager ou un verger


- Le compost doit idéalement être mélangé au sol de manière superficielle, à raison de 2 à 8 kilos par mètre carré (soit 3 à 12 l). Et ce, sur une épaisseur de 2 à 5 centimètres maximum, directement entre les plants.

- En mettant une couche de 2 à 5 centimètres directement au pied des arbres.

- On peut aussi l’utiliser directement dans le trou de plantation en ajoutant du compost à un volume de 20% du trou.

- En automne, on peut étaler du compost mi-mûr pour protéger le sol durant l’hiver. Il sert alors de couverture de sol.

Les exigences des légumes en matière de compost


- Aucun apport recommandé :

Ail,
Arroche,
Chou de Bruxelles,
Cresson alénois,
crosne,
échalote,
Chicorée witloof, chicon ou endive,
Fève,
Mâche,
Navet,
Oignon,
Pourpier,
Radis

- Apport moyen (<300 kg/100m²) :
Asperge,
Betterave(*),
Bette ou poirée,
Carotte(*),
chicorée,
Haricot(*),
Laitue pommée et romaine,
Panais(*),
Pissenlit,
Pois(*),
Salsifis(*)
Scorsonère

- Apport important (>300kg/100m²) :
Artichaut,
Aubergine,
Cardon,
céleri,
Chou chinois ou pe-tsai,
Chou de milan et chou pommé,
chou-fleur,
Chou navet et rutabaga,
chou-rave,
Concombre et cornichon,
Courge, courgette, citrouille, pâtisson, potimarron et potiron,
Épinard(*),
Fenouil,
Fraisier,
maïs,
Melon,
Piment, poivron et paprika,
Poireau,
pomme de terre,
Tétragone,
Tomate*.

Autre info :


- La pomme de terre, le chou, la tomate : apport situé entre 4 et 8 kg/m².
- Salade, épinard, endive, fraise : 2 à 4 kg/m²
- Rem : Une brouette contient environ 30 kg de compost.

(*) : Apport de compost mûr et bien décomposé.

( Source : Petit guide du jardinage biologique, J-P. Thorez. )

Utiliser le compost dans un jardin d’agrément


L’apport de compost doit se faire idéalement avant les semis.

- On mélange 8 à 10 kg par mètre carré sur une épaisseur de 3 à 5 centimètres entre les plantes.
- Sur une pelouse, on met 0,5 cm et arrose ensuite.

Enfin, il est préférable d’utiliser un compost particulièrement fin.

Utiliser son compost dans une jardinière


On mélange 25% à 50 % de compost avec de la terre et on l’épand sur une épaisseur de 1 cm entre les plantes.

Utiliser du compost pour planter des arbres et des petits fruitiers


On peut mélanger à la terre 20 % de compost directement dans le trou de plantation.


Je soutiens !