Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Biodiversité > Puceron

Puceron

Ce sont de petits insectes qui sucent la sève des plantes, souvent en très grand nombre. Ils affaiblissent les plants et provoquent le jaunissement du feuillage, parfois même leur déformation. Enfin ils peuvent transmettre des maladies.

 

- Introduisez des insectes qui sont leurs prédateurs, comme les coccinelles, les chrysopes, les syrphes.

- Déloger les avec un jet d’eau puissant.

- Garder le sol frais et humide.

- Utiliser des pièges sous forme de panneau de couleur jaune englué.

- Pulvériser des décoctions de plantes comme le purin d’ortie (dilué), le purin de pyrèthre, le purin de prêle, le purin de fougère et la décoction d’ail. Le savon noir dilué est aussi efficace.

- Planter des capucines autour de certains arbres et cultures donne un effet répulsif auprès des pucerons.

- Sur les arbres, empêchez les fourmis de s’associer avec les pucerons en bloquant leurs passages avec une bande de tissu ou de carton, de 10 cm de large, placée autour des arbres, et enduite d’une matière collante. Les fourmis protègent les pucerons de leurs prédateurs.

 
 

En lutte microbiologique, on peut trouver différentes solutions :

- « Aphidoletes aphidimyza » : c’est un diptère qui peut s’attaquer à environ 70 espèces de pucerons et ne cause pas de dégâts sur les plantes.

- « Aphidius colemani », « Aphidius ervi », « Aphelinus abdominalis » : ce trio permet de protéger les cultures des principales variétés de pucerons qui existent.

- « Adalia bipunctata » : c’est une coccinelle à 2 points, prédatrice de pucerons.

 
 

Je soutiens !