Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Biodiversité > Limaces

Limaces

Utile ou pas ?


Les dégâts provoqués par ces gastéropodes sont de notoriété publique ! La nuit tombée, elles dévorent nos légumes par petits morceaux, entraînant parfois pourriture et maladies, et de plus, elles signent leurs méfaits de leurs bave luisante, bave qu’aurait employé les sorcières d’antan pour la décoction de leur potion maléfique ...

Pas étonnant qu’on les ait excommuniées ! Engeances diaboliques ! Vade retro Satanas !

Hem ... bon, c’est une description assez extrême, non ? :-D

Les limaces prennent une place dans un écosystème, et leur rôle semble d’ailleurs assez important :
- Elles s’alimentent des petits animaux morts et des résidus végétaux, et participent donc au processus de décomposition de la matière organique.
- De nombreux animaux et insectes se nourrissent des limaces, et pour certains, l’action sur le processus de digestion semble importante, leur permettant d’évacuer des toxines et des polluants.*
- Leur mucus pourrait avoir un rôle dans le processus de formation de l’humus.*

* On ne peut l’affirmer avec certitude, aucune étude poussée n’a été faite dans ce domaine.

Le mieux serait de les éloigner des cultures, de les attirer dans un coin laissé à l’état sauvage, d’attirer leur prédateurs et de réguler leur population.

Mode de vie


Les limaces sont plutôt nocturnes. Ce sont des animaux à sang froid et elles se cachent de la lumière du soleil, sous la terre, des feuilles ou un abris.

Ces bestioles adorent l’eau. Elles peuvent devenir très actives la journée quand il pleut ou à l’aube quand la rosée matinale se forme.

Elles ne supportent pas le gel. Elles passent l’hiver enfouies dans le sol où leur activité biologique se ralentit (elles meurent à -3°C). Les températures où elles deviennent très actives se situent entre 15°C et 20°C.

Le cas de la limace tigrée


La Limax maximus, limace tigrée ou tiger slug est un cas à part.
On la reconnaît très facilement par sa taille variant entre 10 et 20 cm et surtout par ses taches lui donnant un aspect "tigré".

Elle est nocturne comme la plupart des limaces et elle est omnivore. Elle a une préférence alimentaire en tant que détritivore, c’est en cela qu’elle est utile. Elle nettoie les plantes mortes, les champignons et parfois un peu de bois,mais la où elle intervient c’est qu’elle va même jusqu’à chasser les autres limaces pour les dévorer.

Cependant, la limace tigrée peut consommer des jeunes plantes quand elle est dans sa phase de croissance. Mais son rôle de chasseuse permet bien un peu de tolérance, non ? :-)

remarque : elle est connue aussi sous les noms de :
Limace léopard, Grande limace cendrée, Limace cendrée, Grande limace grise ou Grande loche grise.

Comment reconnaître une feuille mangée par une limace de celle consommée par une chenille ?


En général, la différence c’est que la limace commence par l’extérieur de la feuille et la chenille elle commence par l’intérieur en y faisant des trous.


Lutte contre l’invasion


Le faux habitat


Un simple piège à limace consiste à surélever une planche de bois par rapport au sol. Par exemple, entre deux briques ou des cailloux.
Comptez une hauteur d’environ 4 à 10 centimètres par rapport au sol.

 

Sous la planche, disposez des morceaux de pommes de terre en quartiers. La limace qui trouvent un toit à l’abri de la lumière et de la nourriture en suffisance se fera une joie d’y résider quelques temps.

Il suffit alors d’aller collecter les limaces sous la planche et de s’en débarrasser.

On peut aussi simplement placer des planches de bois sur le sol et les soulever durant la journée pour retirer les indésirables.

 

Le piège alcoolique


Les limaces et les gastéropodes ont aussi un amour de la bière. Il suffit de faire un petit trou contenant un bol ou une assiette profonde et de la placer de manière à ce que les bords arrivent au ras du sol.

Ensuite prenez un peu de bière de votre choix et versez la dans le conteneur.

Les limaces seront attirées par l’odeur et s’enivreront de bière jusqu’à la mort. Pensez tout de même à retirer régulièrement les limaces du pot.

Celles-ci peuvent servir d’alimentation à un hérisson ou à une poule ;-)

En parlant du hérisson, faites attention car lui aussi aime bien la bonne bière, et il devient une proie facile si il en abuse. Prévoyez une grille autour de ces pièges ou une tuile par dessus pour l’empêcher d’y accéder.

D’autres insectes utiles sont aussi attirés par ce piège. Si vous tenez à leur existence, placez plutôt un piège en forme de boite, disposant de quelques ouvertures sur les cotés et en hauteur. Il faut alors placer la boite de façon à ce que les ouvertures soit assez hautes pour éviter que les insectes rampants ne puissent y avoir accès. et placer un couvercle pour que les hérissons et autre animaux utiles ne s’enivrent.

Le terrain impraticable


Les limaces aiment les surfaces lisses ou finement granuleuses.
On peut donc établir des ilots protégés par :
- de la Cendre de bois
- des épines de résineux
- des coquilles d’œufs séchées
- de la sciure
- du BRF
- de la paille de lin (sur 2 a 3 cm d’épaisseur)
- des feuilles de chardon
- du gravier rugueux
- des coquilles broyées de noix, de noyaux de pêche, d’abricot, de prune ...

Cependant, l’efficacité de certaine de ces matières est très réduite en temps de pluie, comme la cendre de bois qui s’infiltre dans le sol.

Les prédateurs naturels


On peut introduire des prédateurs aux limaces : hérissons, musaraignes, taupes, grenouilles, crapauds, grenouilles, carabes, chilopodes, oiseaux, lézards, orvets ...

Les larves de vers luisant, ou lampyres, sont de grands chasseurs d’escargots et de limaces.

La petites silphe noir se nourrit d’escargots, et leurs larves noires et plates chassent aussi les mollusques.

Les poules et les canards (dont le coureur) chassent aussi les limaces, cependant, ils ont aussi la fâcheuse tendance à abimer les cultures.

 
 

Le cuivre pour protéger les plants


On peut également utiliser un cylindre en cuivre à mettre autour de la plante.

Les odeurs


Les limaces n’apprécient pas les plantes aromatiques comme :
- la menthe
- le thym
- le fenouil
- le persil
- l’estragon
- l’ail
- la ciboulette
- la citronnelle
- la lavande

Plantez-en autour de vos cultures, avec une certaine épaisseur. Les limaces ne supportent pas non plus les autres essences des plantes suivantes :
- bleuets
- capucines
- fuchsias
- géranium
- myosotis
- pivoines
- tulipes

On peut se débarrasser des odieux mollusques avec de la fougère aigle en paillis ou en purin. Des pulvérisation de macération de rhubarbe ou d’infusion d’absinthe sont aussi des moyens efficace, mais il faut asperger régulièrement et après une pluie

Entre autre, les limaces ne supportent pas l’odeur de leur congénères en cours de décomposition.

Autre trucs et astuces


- Vous avez repéré la présence de l’intrus par sa "trainée de bave" ? retournez la terre sur laquelle se trouve ce fil d’Ariane, en effet, les limaces suivent la trace de leurs congénères, considérant qu’elle trouveront de la nourriture au bout du chemin. On peut aussi essayer de créer un faux chemin avec cette terre, pour les diriger vers le compost ou une zone laissée à l’état sauvage.

- Cette zone sauvage peut être constituée d’oseille, de consoude, d’œillet d’Inde ou de moutarde blanche. La consoude et le topinambour attirent les limaces.

- Avant de semer, grattez le sol pour retirer les limaces qui hivernent, ainsi que les oeufs.

- Pratiquez le potager en carré.

- Si les cultures sont vraiment infestées par les limaces, on peut introduire un nématode parasite, le Phasmarhabditis hermaphrodita, qui va les trouver sous terre. L’introduction de ce parasite peut avoir un effet négatif sur les autre populations d’auxiliaires.

 

( Retourner à la rubrique : Répulsifs et pièges a insectes, Cendre de bois )

Je soutiens !