Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Apiculture > La cire

La cire

Introduction à la cire


La cire est également un produit majeur des abeilles. Une des propriété de la cire est qu’elle permet une certaine respiration tout en étant imperméable, ce rôle est important dans la ventilation de la ruche.

Selon Wikipedia :
"Chimiquement, la cire est un ester de l’éthylène glycol et de deux acides gras ou un monoester d’acide gras et d’alcool à longues chaines."

(source wikipedia, licence CC BY-SA, cité le 16/12/2009)

Caractéristiques de la cire :


- Elle est insoluble dans l’eau
- Elle résiste à l’oxydation
- Elle est soluble dans les corps gras
- Elle ne se dissout pas complétement dans l’alcool et l’éther

=> A basse température :
- Elle devient solide mais cassante

=> A température modérée :
- Elle est solide et souple à 22°C un matériaux idéal dans la ruche et son édification.
- Elle devient malléable vers 40°C

=> A haute température :
- Elle ne fond qu’entre 60°C et 65°C (c’est ce qu’on appelle le point de fusion)
- Elle devient foncée et sableuse à plus de 80°C

La cire est produite par les abeilles ouvrières. On considère que la colonie a besoin de 7 kilo de miel pour produire 1 kilo de cire. Sa production commence entre le 12ème et le 19ème jour après la naissance de l’abeille.

L’abeille possède 8 glandes cirières qui secrètent la cire sur les 4 derniers segments de son abdomen. La cire apparaît sous forme de plaques ovales sous le corps de l’abeille. Ces plaques portent le nom de "miroir à cire".

L’ouvrière utilisent ses pattes postérieures afin d’amener la plaquette de cire jusqu’à sa bouche. Une fois la plaquette en bouche, l’abeille va la malaxer à l’aide de ses mandibules. Elle va y ajouter de la salive jusqu’à obtenir une boule de cire.

Cette boule sera donnée a d’autres ouvrières, et passera de pattes en pattes jusqu’à arriver dans les pattes des abeilles bâtisseuses qui ont en charge la construction des cellules.

La méthode de construction des bâtisseuses commencent par le haut et les abeilles bâtisseuses forment une chaîne en s’agrippant mutuellement.
Elles construiront de nouveaux rayons, répareront les rayons abîmés et utiliseront cette cire pour operculer (fermer) les cellules contenant du miel ou des larves.

« Comme une écaille de cire pèse en moyenne 0 mg 8, il en faut 1250 pour faire un gramme de cire et un million un quart pour faire un kilogramme, ce qui représente, pour une production unique, le travail de 150.000 abeilles. » (Buttel-Reepen)

La forme exacte de la construction des cellules est un "dodécaèdre rhomboïdal".
Nos abeilles bâtisseuses sont de véritables architectes, cette forme géométrique est celle nécessitant le moins de cire pour sa construction.

Utilisation de la cire


Évidemment, la cire est utilisée dans la fabrication de bougies.

Mais elle intervient aussi dans la composition d’encaustique. C’est-à-dire dans des produits d’entretien, de protection, de décoration et de nourrissement.
On peut enduire d’encaustique des matières très diverses, du bois a la pierre en passant par le cuir.

L’encaustique permettant a la matière dont elle est enduite de respirer.

On utilise également la cire dans la fabrication de produits cosmétiques tels les rouges a lèvres, crayons, crèmes,...

La cire est facilement malléable, on s’en sert également pour le moulage ou la sculpture. Il existe de nombreux musées qui ont des personnages ou poupées de cire.

On s’en sert également afin de traiter les sabots fendus des animaux en possédant.

Actuellement on s’en sert aussi pour fabriquer de la cire gaufrée, cette cire gaufrée aidant la structuration de la colonie et permettant d’économiser du miel.

Enfin, les emp... l’industrie agro-alimentaire s’en sert comme additif alimentaire et porte le numéro E901.


Je soutiens !